Qu’est-ce qu’un Intrusion Detection System (IDS) ?

Dans la panoplie des outils de lutte contre les cybermenaces, l’Intrusion Detection System ou le système de détection d’intrusion en français (communément abrégé en “IDS”) se distingue comme une pierre angulaire des défenses de cybersécurité.

L’Intrusion Detection System joue un rôle essentiel dans la posture de sécurité d’une organisation, en fournissant des capacités de surveillance et de détection qui aident à protéger contre les activités malveillantes et l’accès non autorisé aux ressources du système.

Un IDS est un dispositif sophistiqué ou une application logicielle qui surveille méticuleusement le trafic réseau ou les activités du système pour détecter tout signe de violation potentielle, d’accès non autorisé ou d’activité malveillante. Sa fonction première est de détecter ces anomalies, de déclencher des alarmes et, souvent, de produire des journaux détaillés pour faciliter une analyse plus approfondie.

Il s’agit d’un chien de garde vigilant, qui scrute en permanence son environnement et aboie pour alerter son propriétaire lorsqu’il perçoit une menace.

En signalant rapidement les activités suspectes, les IDS aident les organisations à prendre des mesures opportunes pour atténuer les risques et prévenir les violations.

La formation à la cybersécurité commence ici

Votre évaluation gratuite fonctionne comme suit :

  • Prenez rendez-vous avec nos experts en cybersécurité afin qu’ils évaluent votre environnement et déterminent votre exposition aux menaces.
  • Sous 24 heures et avec une configuration minimale, nous déployons nos solutions pour une durée de 30 jours.
  • Découvrez nos technologies en action !
  • Recevez un rapport mettant en évidence les vulnérabilités de votre dispositif de sécurité afin que vous puissiez prendre des mesures immédiates pour contrer les attaques de cybersécurité.

Remplissez ce formulaire pour demander un entretien avec nos experts en cybersécurité.

Un représentant de Proofpoint vous contactera sous peu.

Comment fonctionne le système de détection d’intrusion ?

Un système de détection d’intrusion est un moniteur vigilant qui surveille en permanence le trafic réseau pour détecter tout signe d’accès non autorisé ou d’activités malveillantes.

Lorsque de telles activités sont détectées, l’IDS entre en action en alertant les autorités ou le personnel concernés. Voici une description du mécanisme du système de détection d’intrusion :

  1. Surveillance et analyse : L’IDS examine en permanence le flux de trafic du réseau tout en scrutant l’activité pour détecter tout ce qui est suspect.
  2. Comparaison des règles et des modèles : Il utilise une base de données de règles et de modèles prédéfinis, qui servent de critères à l’IDS pour détecter les comportements potentiellement suspects ou malveillants.
  3. Génération d’alertes : Lorsque l’activité du réseau correspond à l’un des critères établis, le système de détection d’intrusion déclenche une alerte auprès de l’administrateur du système ou de l’autorité compétente.

Les systèmes de détection d’intrusion peuvent être classés en fonction de leur emplacement ou de leur méthodologie.

Chaque approche a une fonction différente dans le fonctionnement du système de détection d’intrusion :

En fonction de l’emplacement :

  • IDS basé sur l’hôte (HIDS) : conçu pour des hôtes individuels, le HIDS est installé directement sur l’ordinateur ou le dispositif hôte. Il se concentre sur les activités exclusives à cet hôte.
  • IDS basé sur le réseau (NIDS) : comme son nom l’indique, le NIDS surveille l’ensemble du trafic du réseau, garantissant qu’aucune activité malveillante ne passe inaperçue.

 

Par méthode de détection :

  • IDS basé sur une signature : Ce système fait référence à une bibliothèque connue de modèles d’attaques ou de signatures. Lorsqu’une correspondance est trouvée, le système réagit en conséquence.
  • IDS basé sur les anomalies : Plutôt que de s’appuyer sur des modèles d’attaque connus, ce système se concentre sur le comportement “normal” du réseau. Tout écart par rapport à cette norme établie éveille les soupçons.

 

Il est également essentiel de différencier l’IDS de son homologue proactif, le système de prévention d’intrusion (IPS).

Bien que tous deux surveillent le trafic réseau à la recherche de menaces potentielles, l’IDS se concentre principalement sur la détection et l’alerte. En revanche, un IPS adopte une position plus active pour empêcher les menaces détectées de nuire.

Outre ses capacités de détection, l’efficacité de l’IDS réside dans sa capacité à améliorer les réponses en matière de sécurité.

Il identifie les hôtes et les dispositifs au sein du réseau, examine les données transportées par les paquets du réseau et remonte jusqu’à l’origine d’une attaque potentielle.

Cette approche globale renforce la défense d’un réseau contre les intentions malveillantes.

Pourquoi l’Intrusion Detection System (IDS) est-il important ?

Un système de détection d’intrusion est essentiel pour identifier et prévenir les activités malveillantes ou les violations de politiques dans chaque réseau.

À un niveau plus granulaire, le rôle du système de détection des intrusions est extrêmement important pour plusieurs raisons :

  • Surveillance proactive : Le système de détection des intrusions assure une surveillance continue des activités du réseau, ce qui permet de détecter rapidement les menaces avant qu’elles ne prennent de l’ampleur.
  • Connaissance des menaces : En identifiant le type et la source d’une attaque, l’IDS offre des informations inestimables, permettant aux administrateurs de renforcer les vulnérabilités.
  • Conformité : De nombreux secteurs d’activité exigent une surveillance du réseau pour la protection des données. L’IDS aide les organisations à se conformer à ces réglementations.
  • Dissuasion : La simple présence d’un IDS peut dissuader les attaquants potentiels conscients de son existence.
  • Analyse médico-légale : Après une attaque, les journaux IDS peuvent aider à comprendre la nature et la source de l’attaque, ce qui permet d’analyser l’événement a posteriori et de prévenir les violations futures.
  • Temps de réponse rapide : Une détection rapide permet d’agir rapidement, réduisant ainsi les dommages potentiels ou la perte de données.
  • Confiance : Lorsqu’un IDS est en place, les parties prenantes, les clients et les employés peuvent avoir une plus grande confiance dans la sécurité du réseau de l’organisation.

L’IDS est un système intégral d’alerte précoce pour les réseaux qui joue un rôle essentiel dans la stratégie de cybersécurité de toute organisation.

Types de systèmes de détection d’intrusion

Les systèmes de détection d’intrusion (IDS) utilisent différentes techniques de détection pour identifier les activités suspectes au sein d’un réseau.

Si les deux premières (ci-dessous) sont les principaux types de détection IDS, d’autres méthodes sont utilisées dans des environnements spécifiques :

Détection basée sur les signatures

L’une des méthodes de détection les plus courantes, la détection basée sur les signatures, s’appuie sur une base de données de modèles d’attaque connus, souvent appelés “signatures”.

Lorsque le trafic entrant correspond à l’un de ces modèles, une alerte est générée. Bien qu’elle soit efficace contre les menaces connues, cette méthode ne permet pas de détecter les nouvelles menaces qui n’ont pas encore été enregistrées.

Détection basée sur les anomalies

Contrairement aux systèmes basés sur les signatures, les IDS basés sur les anomalies se concentrent sur l’établissement d’une base de comportement “normal” du réseau.

Si le trafic entrant s’écarte de manière significative de cette base, une alerte est déclenchée. Cette approche est utile pour détecter les menaces nouvelles ou inconnues, mais peut parfois produire des faux positifs.

Détection basée sur des heuristiques

Les IDS basés sur des heuristiques utilisent des algorithmes et des analyses avancés pour prédire la prochaine action d’un attaquant sur la base de ses schémas de comportement.

Il peut s’adapter et apprendre à partir du trafic observé, ce qui lui permet de se protéger contre les menaces nouvelles et évolutives.

Analyse des protocoles avec état

Cette méthode consiste à comprendre et à suivre l’état des protocoles réseau utilisés.

Elle identifie les écarts susceptibles d’indiquer une attaque en comparant les événements observés à des profils prédéterminés de définitions généralement acceptées d’activités bénignes.

Détection basée sur une politique

Ce type de détection fonctionne sur la base d’un ensemble de politiques ou de règles définies par l’administrateur du réseau.

Toute activité contraire à ces règles déclenche une alerte. Il s’agit d’une approche proactive qui nécessite une mise à jour périodique des règles pour rester pertinente.

Détection par honeypot

Les honeypots, qui ne sont pas une technique de détection traditionnelle, sont des systèmes leurres qui attirent les attaquants potentiels. Ils détournent les attaquants des systèmes réels et recueillent des informations sur leurs méthodes.

Les informations fournies par les honeypots peuvent renseigner d’autres systèmes de détection d’intrusion sur les nouveaux schémas de menace.

Il est essentiel de comprendre les différents types de détection pour choisir l’IDS adapté à un environnement réseau spécifique.

La meilleure approche consiste souvent à combiner plusieurs méthodes de détection afin d’assurer une protection complète contre un large éventail de menaces.

Systèmes de détection d’intrusion vs. systèmes de prévention d’intrusion

Les systèmes de détection d’intrusion (IDS) et les systèmes de prévention d’intrusion (IPS) sont des outils de sécurité réseau essentiels conçus pour identifier et combattre les activités malveillantes ou les violations de politiques au sein d’un réseau. Ils se distinguent principalement par leurs réactions respectives aux menaces perçues.

Fonctionnalité et réaction :

  • IDS : Il s’agit avant tout d’un mécanisme de surveillance, qui contrôle étroitement le trafic du réseau. Lorsqu’il détecte une activité suspecte ou anormale, il génère des alertes, servant de dispositif “d’écoute seulement” sans capacité d’intervention autonome.
  • IPS : Agit de manière plus proactive. Au-delà de la simple détection, un IPS réagit en temps réel aux menaces en cours en prenant des mesures pour les arrêter, en veillant à ce qu’elles n’atteignent jamais leurs cibles dans le réseau.

 

Applications et avantages :

  • IDS : Outre ses fonctions de détection de base, l’IDS permet de quantifier et de catégoriser les types d’attaques. Ces informations peuvent permettre aux organisations de renforcer leurs mesures de sécurité, d’identifier les vulnérabilités ou de rectifier les anomalies de configuration de leurs dispositifs de réseau.
  • IPS : En tant qu’instrument essentiellement préventif, les capacités de l’IPS vont au-delà de la simple détection des menaces. Il cherche activement à bloquer ou à atténuer toute action malveillante, constituant ainsi une solide barrière de protection contre les intrusions potentielles.

 

Bien que les IDS et les IPS aient des rôles distincts, ils fonctionnent souvent mieux lorsqu’ils sont utilisés en tandem. L’IDS veille à ce que rien ne passe inaperçu, et l’IPS empêche les menaces détectées de nuire.

Les systèmes de détection d’intrusion vs. les pare-feu

Les systèmes de détection d’intrusion et les pare-feu font tous deux partie intégrante de la sécurité des réseaux.

Cependant, ils ont des objectifs différents, principalement en fonction de leur fonctionnalité et de leur mécanisme de réponse.

Fonctionnalité :

  • IDS : Outil de surveillance avant tout, le système de détection d’intrusion scrute le réseau à la recherche d’activités suspectes et alerte les administrateurs lorsque de telles activités sont détectées. Il agit comme une caméra de surveillance, qui surveille et rapporte en permanence.
  • Pare-feu : Il s’agit de barrières réseau qui filtrent le trafic entrant et sortant en fonction de règles prédéfinies. Il s’agit de gardiens qui décident quel trafic peut entrer ou sortir d’un réseau.

 

Mécanisme de réponse :

  • IDS : Bien que les IDS puissent détecter et alerter le trafic malveillant, ils ne le bloquent pas intrinsèquement.
  • Pare-feu : Ils bloquent de manière proactive le trafic qui ne respecte pas les règles établies, offrant ainsi une première ligne de défense contre les menaces potentielles.

 

Alors que les pare-feu contrôlent le flux de trafic en fonction de paramètres définis, les IDS surveillent le réseau afin d’identifier les anomalies et de donner l’alerte.

Pour une posture de sécurité solide, l’utilisation conjointe des deux systèmes offre une protection à plusieurs niveaux, les pare-feu filtrant le trafic indésirable et les IDS assurant une surveillance continue.

IDS vs. SIEM

Alors que l’IDS est un outil spécialisé dans la détection des menaces, la gestion des informations et des événements de sécurité (SIEM) fournit une plateforme complète d’analyse et de gestion des données de sécurité. Chacun de ces outils joue un rôle différent dans le cadre de la sécurité d’un réseau.

Fonctionnalité :

  • IDS : Principalement axé sur la détection d’activités suspectes ou anormales dans un réseau, l’IDS alerte les administrateurs lorsque de telles activités sont identifiées. Il s’agit d’un gardien vigilant, toujours à l’affût des menaces potentielles.
  • SIEM : le SIEM va au-delà de la simple détection. Il collecte, centralise et analyse les journaux et les événements provenant de diverses sources dans un environnement informatique. Il s’agit d’un centre de renseignements qui consolide les données afin d’offrir une vue d’ensemble du paysage de la sécurité.

 

Portée :

  • IDS : Son champ d’action est généralement limité à la détection de menaces potentielles sur la base de modèles ou d’anomalies connus.
  • SIEM : Avec son champ d’application plus large, le SIEM ne se contente pas de détecter, mais met également en corrélation les données, facilite l’analyse médico-légale et prend en charge l’établissement de rapports de conformité.

 

Le SIEM fonctionne comme un centre de contrôle principal, offrant une vue à 360 degrés de l’état de la sécurité, des tendances et des menaces.

C’est l’équivalent analytique et intégratif de la surveillance vigilante de l’IDS. L’utilisation conjointe de ces deux outils garantit une détection rapide des menaces, ainsi que des informations approfondies et une défense multicouche.

Tactiques d’évasion des systèmes de détection d’intrusion (IDS)

Les tactiques des acteurs de la menace évoluent en même temps que les systèmes de détection d’intrusion. De nombreux pirates ont mis au point des techniques pour contourner ou éviter la détection par les IDS. Il est essentiel de comprendre ces méthodes pour renforcer les défenses et maintenir une sécurité solide.

Voici quelques techniques d’évasion des IDS couramment utilisées et leur explication :

  • Fragmentation : Les pirates divisent les charges utiles malveillantes en paquets plus petits ou en fragments. En fragmentant les données malveillantes en morceaux qui ne semblent pas dangereux en eux-mêmes, ils peuvent échapper à la détection. Une fois dans le réseau, ces fragments sont réassemblés pour exécuter l’attaque.
  • Shellcode polymorphe : Le polymorphisme consiste à modifier l’apparence d’un code malveillant de manière à ce que sa signature change, mais que sa fonction reste la même. Les pirates peuvent ainsi rendre leur code méconnaissable pour les solutions IDS basées sur la signature.
  • Obfuscation : Les acteurs de la menace utilisent cette technique pour modifier la charge utile de l’attaque de manière à ce que l’ordinateur cible l’inverse, mais pas l’IDS. L’obscurcissement peut être utilisé pour exploiter l’hôte final sans alerter l’IDS.
  • Chiffrement et tunnel : En chiffrant la charge utile de l’attaque ou en la faisant passer par un protocole légitime (comme HTTP ou DNS), les attaquants peuvent masquer leur trafic malveillant, ce qui rend difficile la détection du contenu caché par les IDS.
  • Attaques à faible débit : Certains attaquants étalent leurs activités sur de longues périodes ou limitent le nombre de leurs requêtes, ce qui leur permet de rester “sous le radar”. Ces attaques prolongées et peu fréquentes peuvent passer inaperçues aux yeux des systèmes IDS qui détectent les actions rapides et trop suspectes.
  • Le fractionnement de session : Semblable à la fragmentation, l’épissage de session consiste à distribuer des charges utiles malveillantes sur plusieurs sessions ou paquets TCP. L’objectif est d’introduire la charge utile lentement et discrètement, afin d’éviter les déclenchements de détection.

Pour lutter contre ces tactiques d’évasion, les organisations doivent régulièrement mettre à jour et configurer leurs IDS.

En outre, les IDS devraient être intégrés à d’autres outils de sécurité, car la combinaison de plusieurs couches de sécurité et le maintien de la vigilance peuvent contribuer à atténuer le risque de ces techniques d’évasion.

Comment Proofpoint peut aider

Les solutions Emerging Threat Intelligence de Proofpoint fournissent des renseignements opportuns et précis sur les menaces, qui constituent l’épine dorsale des systèmes modernes de détection d’intrusion.

Grâce à l’ensemble de règles ET Pro de la solution, les entreprises peuvent tirer parti d’un ensemble de règles avancées qui les aident à détecter et à bloquer les menaces par le biais de leurs dispositifs de sécurité réseau existants.

Les renseignements entièrement vérifiés de Proofpoint fournissent un contexte plus approfondi et s’intègrent de manière transparente aux outils de sécurité afin d’améliorer la prise de décision.

Ses flux de renseignements sur les menaces peuvent être directement transmis aux SIEM, aux pare-feu, aux systèmes de détection d’intrusion (IDS), aux systèmes de protection contre les intrusions (IPS) et aux systèmes d’authentification.

Intégrée aux IDS, l’Emerging Threat Intelligence de Proofpoint peut contribuer à améliorer la détection et la prévention des activités malveillantes ou des violations de politiques dans un réseau.

Emerging Threat Intelligence fournit également des listes distinctes pour les adresses IP et les domaines, et les abonnés bénéficient d’une utilisation gratuite de leur module d’extension technologique Splunk.

Pour plus d’informations, contactez Proofpoint.