Cloud Security

Informations sur l’action en détournement de secrets des affaires et contrefaçon de droit d’auteur intentée par Proofpoint contre Vade Secure

Proofpoint, Inc., et sa filiale Cloudmark LLC, l’un des plus grands fournisseurs de solutions de sécurisation et de mise en conformité de messageries électroniques, s’acheminent vers un procès dans le cadre de l'action judiciaire en détournement de secrets des affaires et en contrefaçon de droit d'auteur qu'elles ont intentée contre Vade Secure, Inc, Vade Secure SASU et M. Olivier Lemarié. Il est actuellement prévu que l’affaire (Proofpoint, Inc. et Cloudmark LLC contre Vade Secure, Incorporated ; Vade Secure SASU ; et Olivier Lemarié, affaire n° 3:19-CV-04238-MMC (N.D. Cal.)) soit jugée en juillet 2021 à San Francisco, en Californie. Lors du procès, Proofpoint entend solliciter l’octroi de dommages et intérêts ainsi que des mesures d’injonction visant à mettre fin à l’utilisation illicite de ses droits de propriété intellectuelle.

Depuis le début de la procédure judiciaire en juillet 2019, Proofpoint a pu rassembler des preuves confirmant que M. Lemarié, ancien Vice-Président de Gateway Technology chez Cloudmark, a récupéré et utilisé le code source de Cloudmark ainsi que des informations confidentielles et protégées appartenant à celle-ci au moment de son embauche par Vade Secure en tant que Chief Technology Officer en 2017. M. Lemarié a notamment entièrement copié le code source de Cloudmark afin de le reproduire dans celui de Vade Secure. Comme indiqué dans la plainte de Proofpoint, M. Lemarié et Vade Secure « ont illégalement copié, utilisé et distribué [le code source de Proofpoint protégé par le droit d'auteur] dans le logiciel anti-hameçonnage de [Vade Secure] » et ont utilisé les « informations protégées par des secrets d’affaires de Proofpoint pour développer, commercialiser, vendre ou offrir à la vente les produits de sécurisation de messageries électroniques de Vade Secure et son futur produit MTA [Builder] », qui est désormais disponible sur le marché.

De plus, le 12 mars 2021, Vade Secure s’est désistée de l’action judiciaire qu’elle avait intentée en réponse à celle de Proofpoint. Proofpoint a en effet démontré, devant le tribunal, l’absence de fondement des demandes de Vade Secure et la nécessité de prononcer leur rejet, amenant Vade Secure à renoncer à toutes ses prétentions à l’encontre de Proofpoint. En conséquence, le procès prévu en juillet n’aura pour finalité que de juger les demandes formulées par Proofpoint contre Vade Secure et M. Lemarié.

En tant qu’entreprise innovante de premier plan dans le secteur de la cybersécurité depuis près de 20 ans, Proofpoint respecte les droits de propriété intellectuelle, se plie volontiers au jeu d’une concurrence loyale et collabore avec la communauté de la cybersécurité. Proofpoint prend toutefois très au sérieux la violation et le détournement de ses droits de propriété intellectuelle par des compétiteurs et entend protéger ses droits de propriété intellectuelle avec la plus grande vigueur.

Les entreprises de toutes tailles, y compris plus de la moitié des entreprises de l’index Fortune 1000 et 65% du CAC40 français, font confiance aux solutions de sécurité et de conformité de Proofpoint centrées sur les individus, afin de protéger leurs données et à rendre leurs utilisateurs plus résistants face aux cyberattaques. Proofpoint est donc certaine du bien-fondé de ses prétentions et confiante dans la décision qui devrait être rendue par le tribunal.